mardi 4 juillet 2017

Ce qui m’est le plus proche m’est le plus lointain

J’ai un rapport difficile à la pratique de la méditation – c’est un de mes thèmes favoris sur ce blog – et cela fait dix ans que ça dure.  

Je ne sais pas trop pourquoi je médite, car ce n’est pas logique, et je me demande régulièrement comment serait une vie sans pratique.

J’ai rarement envie d’aller sur le coussin et lorsque j’y suis j’ai souvent hâte que ça s’arrête.  Je sais bien que je ne suis pas la seule dans ce cas, loin de là, mais lorsque je lis certains posts sur ce blog où l’on sent l’amour de l’expérience de l’assise sur le coussin de certains intervenants, je suis toujours interpellée, tellement mon expérience est différente.

Malgré les difficultés, j’ai un lien profond à la pratique de la méditation. Sans ce lien j’aurais laissé tomber depuis bien longtemps, moi dont les résolutions genre « faire du sport » durent environ une semaine.

Mais je ne vois pas ce lien, je ne peux que le deviner en creux. Mon expérience est dans un ailleurs que je ne peux situer. En retrait.

Ce qui m’est le plus proche m’est le plus lointain. Et ce phénomène ne cesse de m’intriguer.

Je sais toutefois que méditer m’aide à vivre. J’ai découvert, grâce à cette énigme qu’est la  pratique, que par devers tous les petits et les grand bazars de la vie, il y a, en retrait,  une joie très profonde et légère à laquelle je peux me relier.  Parfois. Souvent. C’est selon. 

Anne Vignau
Saint-Gratien

5 commentaires:

  1. Bonjour,
    Ne vous en faites pas madame, moi cela fait ...une trentaine d'années que je médite (certes de manière très discontinue et parfois avec des années d'éclipse), et cela m'est toujours pénible d'aller sur le coussin, mais j'y vais quand même.
    Vous parlez de "joie très profonde à laquelle vous pouvez vous relier", honnêtement, moi je ne l'ai jamais ressentie. Un certain calme, oui, pendant quelques instants. Mais quel vacarme dans mon esprit...à me décourager !
    Je ne dois pas être doué pour la méditation. Je m'y suis fait ! Par ailleurs ce sont les livres d'Arnaud Desjardins qui m'ont le plus apporté dans ce domaine et dans celui connexe de la vie spirituelle.
    Bon courage à vous,
    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Gérard, merci pour votre message que je trouve plutôt rassurant, je pourrai ainsi continué à pratiquer pendant encore au moins 20 ans sans problème ! :)
      La joie dont je parle se montre plutôt dans mon quotidien. L'esprit fait un pas de côté, on se décale légèrement de la situation et la joie est là.
      Je vous souhaite un été très joyeux
      Anne

      Supprimer
    2. Et là aussi , nous vous avons répondu ...

      Supprimer
  2. Et toujours cette honnêteté profonde, sans faille, qui te caractérise et qui fait à la fois mon admiration et ma jubilation. Qu'importe si tu ne "vois "pas ton lien à la méditation ! L'essentiel n'est-il pas que tu continues à le vivre, malgré tous les obstacles et les difficultés ? Et que ce lien te fasse contacter la joie, ne serait-ce que de temps à autre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien chère Marie Noële, ce n'est pas un problème pour moi de ne pas "voir" mon lien à la méditation, c'est juste que cela m'étonne. Sujet...à méditer! Je t'embrasse
      Anne

      Supprimer

Nous répondons systématiquement à vos commentaires et questions.