lundi 10 avril 2017

Habiter le monde en poète

Aujourd'hui 10 avril, nous sommes 112 à nous être réunis pour essayer de travailler et comprendre ensemble comment habiter le monde en poète... 

Le séminaire a démarré de manière "fracassante" avec Fabrice Midal qui nous a lu un poème de Henri Michaux Portrait des Meidosems (si vous voulez le lire ou le relire, je vous recommande de le faire à voix haute ou - encore mieux - de vous le faire lire, c'est une étonnante expérience). 

Ce très long poème nous a d'emblée embarqués dans une expérience profonde d'écoute : 
un poème incroyablement concret, réel, qui balaie toutes les idées reçues sur la poésie qui essaieraient de la réduire à un divertissement esthétique...


Puis Hadrien France-Lanord a donné son premier enseignement : son propos est de nous faire voir en quoi la poésie fait apparaître les choses, dévoile la réalité, montre la vérité. De quelle manière la poésie donne lieu à l'existence en nous disposant à une ouverture au monde.

"Rien ne vous interdit d'entendre les mots qui peuplent notre monde" 



Cette belle phrase d'Hadrien France-Lanord est une invitation à écouter pour de bon durant cette semaine qui s'ouvre à nous, sous un soleil radieux, en Bretagne.

Marie-Laurence Cattoire
Dinard

2 commentaires:

  1. Ainsi France-Lanord transforme le triptyque de l'éthique en quatuor

    Le philosophe à l'écoute du poète:le même,nôtre lieu d'habitation dans la parole
    Parler en remerciant et saluant le monde

    Ainsi je garde mémoire Midal lisant Rothko
    "en présence de ma peinture il n'y a rien d'autre qui soit éthique...c'est en ce sens qu'elle est politique"
    et dans l'instinct religieux de Rothko émane et je goûte

    La vérité
    ici-même je prie
    l'oeuvre d'art est convitude à la prière
    elle est guérison
    l'art sauve l'ÂME

    RépondreSupprimer

Nous répondons systématiquement à vos commentaires et questions.